Les contributions

Contribution n°7 (Web)

Par CARLIER GUILLAUME
Déposée le 12 décembre 2023 à 15h52
Nous habitons 18 rue des Primevères, à la limite de la nouvelle zone d'intérêt économique prévue par cette révision du PLU.
Pour [...]
Nous habitons 18 rue des Primevères, à la limite de la nouvelle zone d'intérêt économique prévue par cette révision du PLU.
Pour cette zone, nous souhaiterions des règles de construction qui n'impactent pas la qualité de vie de notre impasse, donc en bordure des habitations:
- hauteur des bâtiments règlementée (pas plus de 2 niveaux, c'est à dire maximum R+1)
- pas d'activités artisanales bruyantes
- zone non constructible de quelques mètres entre le fond des parcelles du lotissement existant et les nouvelles parcelles économiques

Contribution n°6 (Web)

Par Ronan
Déposée le 12 décembre 2023 à 10h58
Le projet de nouveau quartier me paraît inapproprié compte tenu de la situation environnementale du village.

Une zone commerciale [...]
Le projet de nouveau quartier me paraît inapproprié compte tenu de la situation environnementale du village.

Une zone commerciale existe déjà à Elne, à Latour-Bas-Elne, à Alenya. Le mas guerido est à 10 minutes. Il existe également des zones industrielles à Perpignan et à Argelès. Jusqu’ici Corneilla bénéficiait des infrastructures de ses voisins tout en restant un petit village agréable. Quelle est l’utilité d’un tel projet en voulant intégrer une zone commerciale ? Récolter des impôts supplémentaires ?

La sécheresse interroge sur les capacités de notre territoire à répondre à toujours plus d’habitants. La disparition de l’Agouille de la Mar cet été a été marquant. Les travailleurs du domaine de l’eau alerte régulièrement sur l’insouciance des pouvoirs publics et privés concernant la conservation des stocks, la distribution et la consommation de l’eau. Je ne peux croire qu’une politique consciente des enjeux de l’avenir décide sciemment de continuer ce nouvel agrandissement dans le 66.

L’artificialisation et l’imperméabilisation des sols, la perte de biodiversité, l’étalement urbain sont des problèmes reconnus. Le projet de révision du PLU n'est nullement rassurant. Pourquoi aggraver la situation déjà existante ? Nous manquons déjà de qualificatifs pour nommer les quartiers : il y avait le nouveau, le nouveau côté-stade, puis le surnouveau et enfin le dernier quartier. En d’autres termes, le village s’agrandit très vite au détriment, évidemment, des espaces naturels. Cela n’aura échappé à personne que cet environnement naturel est un des attraits de Corneilla del Vercol et qu’on voit mal à qui ce projet peut faire plaisir. En matière d’immobilier, il y a des besoins nationaux évidents mais Corneilla a déjà fait sa part avec tous les récents quartiers construits. Quel intérêt cherche-t-on donc ?

« On » rétorquera qu’un village qui ne grandit pas meurt. Il me semble que les logiques actuelles : surconsommation, surextraction, surextension nous tuent bien plus certainement. Cette rengaine de croissance infinie me praît bien plus mortelle que la stagnation en taille de notre village. La population corneillanaise a voté pour la liste « l’esprit village ». Cela donne un peu le ton de son inclination. Alors pourquoi ?

Contribution n°5 (Web)

Par venzal nuria
Déposée le 26 novembre 2023 à 17h21
bonjour,
La révision du PLU et ses ambitions en terme d'ha aménageables m'interrogent.
EAU > Tout d'abord, dans un contexte de sécheresse [...]
bonjour,
La révision du PLU et ses ambitions en terme d'ha aménageables m'interrogent.
EAU > Tout d'abord, dans un contexte de sécheresse marqué depuis 2 ans, et dont on sait que les déficits ne seront pas compensables à court et moyen terme, la construction d'autant de nouveaux logements et zone d'activité risquent d'aggraver la question de l'accès à l'eau.
Ce problème de l'eau se situe également sur une partie du site choisi. En cas de fortes pluies, il s'avère que l'eau ruisselle énormément sur le chemin actuel, chemin longeant le derrière des maisons de la rue de la marinade jusqu'au virage goudronné en épingle. A ce même endroit, d’ailleurs se trouve un petit canal (aujourd'hui masqué car mal entretenu) qui doit permettre l'écoulement de l'eau. Il s'agit donc d'un chemin inondable qu'il sera nécessaire de préserver sous forme de zone verte ou voie douce, pour éviter une imperméabilisation du sol dangereuse en cas de pluie.
> VEGETALISATION : à préserver sur ce secteur car doté de grands chênes, acacias et autres lauriers, qui apportent un ilot de fraicheur et une espace de repli et de reproduction ornithologique.
> CONSOMMATION FONCIERE : la loi ZAN prévoit une réduction de moitié de la consommation d'espaces naturels, agricoles et forestiers dans les dix prochaines années par rapport à la décennie précédente. 10,5 ha ont été consommés sur les 10 dernières années. Le projet de révision en prévoit 13 ha (en 2 phases) sur 2025 - 2036. Aucun effort de réduction n'est apporté, au contraire ce projet aggrave la consommation d'espaces naturels. Les objectifs de la loi ZAN ne sont absolument pas respectés
> CREATION D'UNE ZONE MIXTE avec des services de proximité. Je m'interroge sur l'utilité de créer une nouvelle zone d'activité, sachant que la CC sud roussillon est déjà dotée de 8 ZAE (soit plus que le nombre de communes), que nous sommes à moins de 2km de celle d'Elne et 8 km du Mas Guerido, Techno et Agrosud...Vu la rareté du foncier, il serait plus judicieux de densifier voire agrandir des zones structurantes que de multiplier les micro zones.
Merci pour votre attention, en espérant que cette contribution sera étudiée et prise en compte

Contribution n°4 (Web)

Par Laurence POTABES
Déposée le 23 novembre 2023 à 11h42
Bonjour,
Dans le cadre du PLU concernant les terrains qui longent la route de Saint Cyprien et en particulier en face du garagiste [...]
Bonjour,
Dans le cadre du PLU concernant les terrains qui longent la route de Saint Cyprien et en particulier en face du garagiste sur cette route j'ose espérer que selon les constructions proposées, la magnifique allée de Chênes présents mémoire du boisement ancien de Corneilla restera intacte et sera protégée.

Contribution n°3 (Web)

Par PLAIT Claudine
Déposée le 11 octobre 2023 à 18h52
Je suis contre la bétonisation de ce cite naturel.
Je suis contre le déracinement des arbres existants car c’est le seul endroit de [...]
Je suis contre la bétonisation de ce cite naturel.
Je suis contre le déracinement des arbres existants car c’est le seul endroit de verdure qui nous reste et qui apporte de la fraîcheur au village.
le climat change, la planète se réchauffe donc plantons des arbres plutôt que de construire des bâtiments en béton....
La commune s'est inspirée des cours d'écoles d'Alénya en les désimperméabilisant , très bien mais ne faisons pas le contraire en construisant 12 hectares de bâtiments sur un terrain cultivé et arboré... Alénya construit des bâtiments en bois, avec panneaux solaires et surtout Alénya a beaucoup d'espaces de verdure.
je vous joins des exemples de chemin arborés entre les lotissements.

Contribution n°2 (Web)

Par Hernandez poncy Laurence
Déposée le 2 octobre 2023 à 11h00
Il serait souhaitable de végétaliser un maximum pour ne pas se retrouver dans le cas de figure du cami del paradis où très peu de [...]
Il serait souhaitable de végétaliser un maximum pour ne pas se retrouver dans le cas de figure du cami del paradis où très peu de parcelles sont végétalisées ce qui augmente considérablement la température l’été et la diffusion des bruits de voisinage.
De plus il serait opportun de conserver les arbres existants le long de la route qui apportent ombre et fraîcheur en ces temps de canicule.

Contribution n°1 (Web)

Anonyme
Déposée le 11 août 2023 à 06h28
Deux réflexions s'imposent à moi :
-alors que le département connait une crise liée au manque d'eau depuis des mois, comment conjuguer [...]
Deux réflexions s'imposent à moi :
-alors que le département connait une crise liée au manque d'eau depuis des mois, comment conjuguer l'engagement communal dans le zéro artificialisation nette et le développement de l'habitat ? Comment ne pas détruire des zones "vertes" pour bâtir ? Le bât blesse. Ainsi, par exemple, le projet de résidence près de l'Agouille pose le problème du bétonnage de cette parcelle jusqu'ici enherbée.
-si la commune, via ce PLU, compte 270 habitants supplémentaires d'ici 15 ans, comment (et où) faire suivre le développement d'infrastructures ? Nous avons la chance d'avoir plusieurs commerces de proximité qui s'avèreront probablement insuffisants : une ZAC est-elle à l'étude (installation d'une supérette par ex) ? Quid des écoles et de leur capacité d'accueil ?

Apportez votre contribution : Déposer une contribution

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette participation citoyenne est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 166 jours.

Déposer une contribution