Les observations

Observation n°54 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 23h39
Face au dénis de démocratie concernant cette pseudo concertation sur les travaux de restructuration de l'incinérateur d'ordure de Rennes Métropole, n'avez vous pas conscience que votre façon de décider va entrainer la création d'une nouvelle ZAD?

Réponse apportée

Ce commentaire n'appelle pas de réponse de la part de Rennes Métropole.

Observation n°53 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 21h20
Bonsoir,

à l'attention des élus de rennes métropole favorables à l'incinération

Je ne sais pas si vous vous tenez au courant des informations mais il y a 2 gros problèmes écologiques pour la planète dont les médias parlent à l'heure actuelle
savez-vous lesquels ?
je vous donne la réponse :

1 - le réchauffement climatique
à quoi est-il du ? : à la trop forte teneur en CO2 de l'atmosphère due aux activités humaines

2- la surconsommation et l'épuisement des ressources naturelles
si tout les humains sur la planète consommaient les ressources comme le font nos sociétés occidentales, il faudrait 4 planètes

alors pensez-vous être à la pointe de la lutte contre ces 2 problèmes avec votre projet d'incinérateur ?
je vous donne la réponse : NON

1 un incinérateur rejette beaucoup plus de CO2 que les alternatives écologiques pour le traitement des déchets

2 Un incinérateur brûle des ressources qui ne sont pas renouvelables

Donc au final faites plutôt profil bas vis à vis de l'écologie , et pour ce qui va arriver aux générations futures parce que vous y aurez votre part de responsabilité
et surtout ne donnez pas de leçon de savoir-faire ou de morale ou de maîtrise des risques parce que tout est aux normes à ceux qui préfèrent les alternatives écologiques à l'incinération

Salutations écologiques anti- incinération

Réponse apportée

Rennes Métropole a pris la mesure des enjeux liés au réchauffement climatique et à la préservation des ressources naturelles. Ainsi, au travers de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), Rennes Métropole accélère la transition énergétique du territoire et engage son plan d'actions territorial (https://metropole.rennes.fr/le-plan-climat-de-rennes-metropole).

Observation n°52 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 21h07
Défi - plutot que dénie - de démocratie sur le projet de traitement des déchets : Faire un référendum

seriez-vous prêt à organiser un réferendum sur Rennes métropole demandant s'il est préférable d'investir pour le traitement des déchets 90 millions d'euros dans un nouvel incinérateur (choix 1 incinération) ou dans l' alternative : réduction - réemploi - recyclage (Choix 2 réduction- réemploi recyclage des déchets) et dont bien entendu vous tiendrez compte pour votre investissement
là je m'inclinerais vis à vis de votre courage pour faire ce réferendum
Bien cordialement

Réponse apportée

Ce commentaire oppose la valorisation énergétique des déchets à la prévention et la valorisation. Or, conformément à la hiérarchie des modes de traitement, il ne s'agit pas de solutions alternatives mais bien de solutions complémentaires à l'échelle du territoire.

Observation n°51 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 21h02
Bonsoir,

je souhaiterais savoir quelle la quantité de CO2 rejetée annuellement par l'incinérateur de villejean pour l'incinération de 150.000 tonnes d'Ordures ménagères ?
Quelle est comparativement la quantité annuelle de CO2 rejeté par la circulation sur la rocade - vous préciserez svp les estimations sur le nombre annuel de véhicules
merci d'avance

Réponse apportée

Les éléments de réponse sont donnés dans la note présente dans le dossier de concertation ("Éléments de réponse aux commentaires")

Observation n°50 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 17h51
L'association Air Breizh reçoit elle des subventions de rennes métropole ? ,
si oui pour quels montants ? et pour quelle part de ses revenus ?
ce qui pourrait expliquer ses avis, bien évidement avec les chiffres qui vont bien, sur le fait que la pollution de l'incinérateur est tellement faible et négligeable qu'on se demande pourquoi un débat est nécessaire à ce sujet
Par ailleurs ce n'est pas à Air Breizh de donner son avis sur le mode de chauffage de Villejean
mais juste de se mesurer de façon pertinente et critique la qualité de l'Air de façon rigoureusement indépendante des pouvoirs en place
Quand à ses affirmations comparées sur la pollution automobile et celle de l'incinération
je souhaiterais savoir quel est équivalent pollution en voitures par jour sur la rocade de l'incinérateur 1 voiture/jour - 100.00 voitures par jour ?
et aussi en terme de quantité totale de gaz rejetés et pas seulement en concentrations répartie sur la ville de rennes mais seulement sur le quartier de villejean
les voitures rejettent-elles aussi de la dioxine, des furanes et des métaux lourds ?

Détourner l'attention sur une autre pollution préoccupante - - ici les voitures- plutôt que sur celle de l'incinérateur , en disant que l'incinérateur a le droit de polluer parce qu'il pollue moins que les voitures sur la rocade n'est pas recevable d'un point de vu cout et bilan écologique de la filière incinération

Réponse apportée

Concernant le budget d'Air Breizh, il est constitué de subventions de l'Etat via le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, des collectivités et de dons libératoires des industriels soumis à TGAP sur les émissions des polluants dans l'atmosphère conformément à l'article Article L221-3 du code de l'Environnement.

Rennes Métropole est adhérente d'Air Breizh et la cotisation annuelle représente 3 % des ressources financières d'Air Breizh.

Concernant les émissions du trafic automobile, des éléments sont donnés en réponse à l'observation n°51

Observation n°49 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 17h25
Serait-il envisageable d'installer un poulailler citoyen partagé proche de l'usine d'incinération à Villejean ou à Beauregard - en tout cas sous le panache de fumées rejetées et d'y prélever de temps en temps des oeufs pour faire des analyses de dioxines ? Les poules devant se nourrir principalement de la verdure locale et vers de terre locaux.

Réponse apportée

Le suivi de l'impact environnemental des rejets de l'UVE a été mis en place en 2005 dans le respect des préconisations de l'INERIS en la matière. Ce guide ayant été mis à jour en Novembre 2016, nous allons retravailler dans les prochains mois ce suivi au regard des nouvelles préconisations, sachant qu'en termes de méthodes utilisées, à savoir les jauges de précipitations, les lichens et le lait, elles sont toutes conformes aux méthodes reconnues par l'INERIS.
https://www.ineris.fr/sites/ineris.fr/files/contribution/Documents/guide-air-ineris-drc-16-158882-12366a-1484639859.pdf

La méthode de suivi des polluants dans les œufs ne fait pas partie des méthodes préconisées par l'INERIS et ce certainement du fait de l'absence de certitudes sur l'alimentation des poules qui provient pour une faible partie du sol et pour grande partie de reliefs de repas.
Par ailleurs, ces suivis sont également fortement impactés par les activités qui peuvent être pratiquées à proximité, ( barbecue / feux sauvages, circulation ….)
En exemple, vous trouverez dans le dossier de concertation (Présentation problématique point L08), une présentation résumant une problématique rencontrée entre 2015 et 2017 sur un échantillon de lichen; l'activité de l'UVE avait été mise hors de cause, pour autant les niveaux de pollution relevés dans cette matrice avaient été très important).
Aussi, vous pouvez tout à fait installer un poulailler citoyen si vous le souhaitez, mais il ne sera pas possible d'un point de vue scientifique, de faire un lien entre les résultats qui pourraient être obtenus et l'activité de l'UVE

Observation n°48 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 17h19
c'est amusant - façon de parler - de voir les élus EELV de Rennes Metropole - qui font un foin et un drame pour des WC payant à 50 centimes au Colombier mais qui restent muet et ne sont pas présents aux réunions sur le projet d'incinérateur à 90 Meuros -voir n'ont pas déposé d'observations à ce sujet....

Réponse apportée

Ce commentaire n'appelle pas de réponse de la part de Rennes Métropole.

Observation n°47 (Web)

Par Raymond VALLÉE
Déposée le 1 février 2019 à 16h24
Marché de 90 Millions d’euros pour faire reconduire pendant plusieurs décennies une technologie ancienne ou bien appliquer le principe de précaution pour les riverains ? (Fichier joint)
Risque d’un scandale sanitaire dans un quartier à forte densité de population ?
Les riverains ne décident pas de l’utilisation de l’argent de leurs impôts ni du principe de précaution qui leur permettrait de préserver leur santé.
Les habitants de Villejean sont majoritairement contre ce projet d'usine d'incinération coûteuse et polluante. Il ne faudrait pas qu'un scandale sanitaire à l'instar de l'amiante explose dans les prochaines années.
La décision de rénover cette usine a été prise au cours de l’été 2018 avant de consulter la population dans les mois suivants. Depuis les réunions de concertation ainsi que la présente enquête d’utilité publique ne changeront pas la décision initiale. Le débat a ses limites, la co-construction de projets prévue dans la démocratie locale reste théorique.
La décision s'appuie sur l'existant et l'expérience passée sans se préoccuper suffisamment de la transition écologique et des évolutions nécessaires dans les technologies et des comportements des citoyens.
Des immeubles de plus de 50 ans font l’objet de ravalements importants sans étude de l’isolation extérieure, justifiant ainsi l’usine d’incinération voisine.
Comme l'indique le fichier joint, de nouveaux polluants liés aux nouveaux produits industriels mis sur le marché ne sont pas pris en compte dans les analyses.
Face aux normes et à la quasi-impossibilité de gagner devant un tribunal par manque de preuve, la transition écologique devra attendre longtemps.

Document joints

Réponse apportée

Concernant la concertation :

Vous évoquez le fait que la majorité des habitants de Villejean est contre ce projet. L'objectif de Rennes Métropole pendant la procédure de concertation non obligatoire était notamment de récolter les avis de la population métropolitaine.
Au 1er février 2019 et après 3 mois de concertation, le constat est que sur les 1300 visiteurs ont consulté le dossier dématérialisé, il n'y a eu que 54 remarques sous format dématérialisé et aucune sous format papier.
Par ailleurs la 1ère réunion publique a mobilisé un nombre peu important d'habitants (moins de 30), la 2ème en a mobilisé un peu plus (environ 50), ce qui ne peut être considéré comme un échantillon représentatif de la population de Villejean et plus généralement de la population métropolitaine. Ces éléments tangibles ne nous permettent donc pas arriver à la même conclusion que vous sur le rejet du projet de modernisation de cet outil industriel au service des habitants.

Concernant le maintien de l'incinération :

Des alternatives à l'incinération, comme la construction d'une usine de tri mécano biologique a été envisagée. Vous trouverez les éléments de réponse (et notamment les raisons pour lesquelles cet outil de traitement n'a pas été retenu ) dans le dossier de concertation qui a été mis à votre disposition sur le registre dématérialisé.
Concernant les polluants et notamment les dioxines bromées mentionnées dans l'article joint

Vous trouverez en pièce jointe à cette réponse une note rédigée par Air Breizh sur ces polluants, suite à une demande que nous leur avions faite en 2014. Il apparait que les dioxines bromées sont relativement similaires aux dioxines chlorées, et que les traitements mis en place pour l'abattement des dioxines chlorées sont également efficaces sur les dioxines bromées. Par ailleurs, d’après les mesures réalisées en incinération de déchets ménagers, il a été montré que les émissions de dioxines bromées et mixtes représentent en moyenne 10% des dioxines chlorées dans les fumées et les cendres.

Concernant la rénovation énergétique :

Une réponse a été donnée à une observation identique (observation n°18):
La réduction des consommations et l'optimisation énergétique des bâtiments doit effectivement être la priorité des propriétaires et locataires (Rennes Métropole n'est pas maître d'ouvrage de ce type de travaux).
Néanmoins, dans le cadre du renouvellement du contrat d'exploitation du réseau de Rennes Nord qui doit entrer en vigueur à compter du 1er janvier 2020, le nouvel exploitant aura pour mission annexe d'apporter des recommandations aux abonnés du réseau de chaleur, afin de leur permettre de réaliser des travaux de réduction de leur consommations de chauffage et d'eau chaude. Ce futur contrat d'exploitation inclura très probablement un dispositif permettant aux abonnés du réseau de chaleur de réviser régulièrement leur abonnement en fonction de la puissance qu'ils auront réellement appelée sur le réseau, donc de la demande réelle en chaleur (chauffage et eau chaude) de chaque bâtiment. Une résidence qui fera des efforts de réduction de sa demande en chaleur et/ou qui fera des travaux d'isolation sur son bâtiment par exemple, pourra ainsi voir sa facture de chaleur directement baisser.

Observation n°46 (Web)

Par Mireille VALLEE
Déposée le 1 février 2019 à 14h45
Bonjour

Lors d'une manifestation publique récente (janvier 2019), nous étions un groupe d'habitantes qui avons exprimé notre mécontentement à un fonctionnaire municipal concernant le lieu prévu pour la 2ème réunion publique (l'Hôtel de Rennes Métropole) concernant la restructuration de l'UVE.
S'agissant d'échanger sur l'impact sanitaire de cette usine, nous lui avons dit notre incompréhension qu'elle ne soit pas organisée sur le quartier de Villejean- Beauregard comme la 1ère, d'autant qu'il s'agissait de répondre à l'inquiétude des habitants sur les risques sanitaires.
Il nous a répondu que ce sujet intéressait tous les Rennais, et qu'il y aurait d'autres réunions publiques.
Or je lis dans Ouest France de ce samedi 1er février : la rencontre de mercredi dernier (30 janvier) était : "Une ultime rencontre,finalement ajoutée à celle de la mi-novembre, pour entendre les inquiétudes des riverains pour leur santé".

Qu'en est-il exactement ? Y a t'il d'autres rencontres programmées ?
Avec mes salutations

Réponse apportée

Concernant le lieu de tenue de la deuxième réunion publique vous trouverez des éléments de réponses à vos interrogations dans la réponse à l'observation 29: L'intérêt de l'opération de restructuration de l'UVE de Villejean va au-delà des frontières métropolitaines. En effet, conformément au plan régional de traitement des déchets, l'UVE de Rennes est un outil identifié sur le territoire breton comme un outil de traitement et de valorisation des déchets collectés à la fois sur le territoire de Rennes Métropole mais également ceux collectés par les territoires voisins qui ne disposent pas d'installations de traitement (Il faut noter que ce ne sont pas les services de Rennes Métropole qui effectuent la collecte des OMr sur les territoires comme ceux de Redon, la Gacilly…).
Au vu du faible nombre de participants lors de la 1ère réunion publique ( moins de 30), il a été souhaité organiser la deuxième réunion à l'hôtel de Rennes Métropole du fait de son positionnement central et de ses facilités d'accès (accès métro, bus, parc – relais…). Cela a semble t'il porté ses fruits puisque le nombre de participants était aux alentours de 50 ( hors comptabilisation du groupe des gilets blancs)
La réunion du 30 janvier 2019 était effectivement la dernière réunion rentrant dans le processus de concertation réglementaire. Néanmoins des réunions d'informations seront régulièrement organisées tout au long de la durée de projet pour informer la population métropolitaine de l'avancée de l'opération (dossiers réglementaires, phases de préparation, phase de chantier…).
Par ailleurs, des actualités ainsi que des photographies, timelaps… seront régulièrement publiées sur le site internet de l'UVE ( https://www.uve-rennesmetropole.fr/).
Enfin, pour toutes questions concernant le chantier, vous pouvez joindre le médiateur de chantier dont vous trouverez les coordonnées sur la page suivante: https://www.uve-rennesmetropole.fr/moderniser-l-usine/de-vous-a-nous/contacter-le-mediateur-de-chantier

Observation n°45 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 février 2019 à 14h19
Aux Elus de Rennes Métropole :

en défendant le projet d'incinération
cela ne vous dérange pas à titre personnel et humain de faire bruler du plastique en grande quantité , des métaux, ainsi que des déchets organiques ?
jamais vous ne vous remettez en cause ?
heureusement , il y a les normes pour vous exonérer d'une simple réflexion personnelle sur comment gérer intelligemment nos prélèvements de ressources dans la biosphère afin de ne pas atteindre les limites physiques de ce qu'elle peut fournir
vous privez , quelque part les générations à venir de matières premières non renouvelables à notre échelle
ça ne vous dérange pas vis à vis de vos enfants ?

Réponse apportée

Idem réponse 34

La défense de l'intérêt général consiste à élaborer une politique responsable de prévention et de gestion des déchets qui anticipe les besoins du territoire en tenant compte des évolutions attendues en matière de production de déchets et d'évolution démographique tout en satisfaisant les ambitions du territoire en matière de développement durable (voir Plan Climat Air Énergie Territorial de Rennes Métropole https://metropole.rennes.fr/le-plan-climat-de-rennes-metropole ) et en respectant les objectifs de la Loi relative à la transition Énergétique pour la Croissance Verte.

Apportez votre contribution : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette concertation publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 13 jours.

En savoir plus

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.