Les observations

Observation n°401

Par F. LE BOLZER
Déposée le 20 juillet 2018 à 01h27
Bonjour,
Habitante du quartier Cimetière de l’Est (rue Mme du CAMPFRANC), j’ai pris connaissance d’une partie du projet de PLU.

Etant données les dates estivales de l'enquête, la nature des documents (très techniques et fractionnés) et la difficulté de les consulter sur un écran, le délai de 1 mois accordé pour les observations me semble trop court.
Je demande par conséquent un prolongement de cette période pour permettre aux rennais de s’informer correctement et de réagir le cas échéant.

Une question importante soulevée par ce projet de PLU concerne la densification urbaine à l’aide d’immeubles de forte hauteur. Sur ce point, Mr le Premier Adjoint à l’urbanisme affirmait lors de la réunion publique du 19 juin que « les Rennais sont pour les tours ». Les réactions de l’auditoire ce jour-là et les nombreuses observations postées en réaction aux différents projets immobiliers de forte hauteur en cours (ZAC Haut-Sancé, Bd Mal de Lattre de Tassigny, Bd de Guînes, école St Michel …) laisse penser le contraire.
Je demande donc l’organisation d’un sondage public, avec une granularité par quartier, pour connaitre la position des rennais sur la question de la hauteur de bâtiments.

Concernant le quartier cimetière de l’est-Châteaugiron-Landry, c’est un carrefour de circulation stratégique puisqu’il est l’un des rares lieux de franchissement de la vilaine et des voies ferrée pour l’axe sud/nord et l’axe est-ouest vers le centre-ville. Comme le quartier est en zone blanche métro et qu’aucune ligne de bus ne bénéficie d’une voie dédiée de bout en bout, le trafic automobile y est très dense aux heures de pointe et entraine de nombreuses nuisances sur la qualité de l’air, la sécurité des nombreux piétons scolaires et l’environnement sonore.
Notre quartier est donc enclavé entre des axes de circulation déjà saturés (rue de Châteaugiron, rue Auguste Pavie, Bd Villebois Mareuil, Av. Mr Mouëzy, rond-point du cimetière de l’est). Pourtant Le projet de PLU dessine une volonté claire de le densifier en autorisant la destruction de nombreuses maisons et leur jardin au profit d’immeubles de grande hauteur (R+16 !!! au 3 Av. Mr Mouëzy et sans doute des projets équivalents pour le stade Jean Coquelin). Cette densification agressive aura inévitablement un impact négatif sur la circulation et la qualité de vie en général.
En contrepartie, le projet de PLU prévoit une bande d’’emplacement réservé’ pour élargir le Bd Villebois. Aucun aménagement de ce genre n’est prévu sur les autres rues et avenues. Je doute que cela soit suffisant pour répondre au problème de circulation. Il est regrettable de ne pas saisir l’opportunité de la révision du PLU pour libérer de l’espace au profit de modes de transport doux comme des voies cyclables dédiées. Aujourd’hui celles-ci empiètent sur les trottoirs pourtant fréquentés par les nombreux scolaires et piétons du quartier et offrent aux cyclistes des parcours tortueux et chaotiques.

De façon générale, même si je trouve nécessaire et positif le fait que la ville évolue, je considère que d’autres alternatives de densification sont possibles. Je demande par conséquent que les problématiques de circulation de notre quartier soit prises en compte et que le PLU apporte une vraie réponse à cette problématique.

Concernant le stade Jean Coquelin qui fait partie d’un « périmètre d’organisation et de programmation », voici quelques observations. Le stade est utilisé par plus de 2000 personnes de façon régulière : habitants du quartier et autres rennais, établissements scolaires, promeneurs, associations, sportifs, enfants. Depuis des années, le stade se délabre faute de moyens. Les cheminots et certaines associations sportives ont déjà alerté la municipalité sur le risque de fermeture. De plus, la plupart des équipements sportifs du quartier (gymnases municipaux) sont vétustes et peu entretenus. L’offre est donc déjà sous développée. Le maintien et la remise en état de ce stade semble donc essentielle surtout si le quartier est amené à faire face à un afflux de nouveaux arrivants. Je demande par conséquent que le PLU soit modifié pour assurer la pérennité du stade Jean Coquelin incluant des terrains de plein air pour le foot (et basket!), une piste d’athlétisme, des terrains de tennis, des terrains de pétanque, … Le plein air à l’avantage d’être accessible à tous 24h/24, 7j/7 et de favoriser le lien social.

Comme évoqué plus haut, la densification de notre ville est nécessaire, mais peut se faire de manière plus douce et respectueuse des rennais actuels. J’espère que ces remarques ainsi que celles des autres habitants seront prises en compte.
Concernant plus spécifiquement notre quartier, nous sommes plusieurs habitants à aimer y vivre et souhaitons participer avec la Ville de Rennes à son évolution et être informés.

Merci d’avance.
Cordialement,
F. LE BOLZER

Observation n°400

Anonyme
Déposée le 20 juillet 2018 à 00h26
Enquête d'utilité publique concernant la modification du PLU 2020, pour le quartier Rue Oradour sur Glane, Langevin et Bd Roosvelt de la ville de Rennes.

Maintenir ce quartier en zone pavillonnaire avec jardins et nature vraie et non le remplacer par
des immeubles pour :
* Le respect de l'environnement naturel ( végétation; arbres; verdure ....) =
poumon vert
écologie ( moins de pollution )
régulation thermique de la ville
arbres = fabrication de CO2= meilleure respiration
* Le respect du côté historique de ce quartier( dommages de guerre.... ).
* Le maintien d'une vie de quartier( mixité sociale ) et non à l'anonymat des immeubles
Conservez à ce quartier son côté humain, son âme, son caractère et ses
particularités.

Ne faites pas de ce quartier, une zone commune,' comme partout ailleurs', mais conservez lui ses
particularités.

Dans les années 70, il fallait à tout prix( et à grand renfort de primes et de subventions ) , acter
pour un remembrement intensif en supprimant toutes les haies, mais après coup et en
analysant les mauvaises expériences , il a fallu replanter les arbres, moyennant là
encore,de nouvelles primes . Ce petit rappel de ces mauvaises expériences écologiques
pour vous demander de ne pas refaire les mêmes erreurs dans le domaine urbain
et de n'attendez pas qu'il soit trop tard pour essayer de revenir en arrière.

La "nouvelle ville" que vous souhaitez développer pour le PLU 2020, existe dans ce quartier. Tenez
en compte en maintenant cette zone pavillonnaire et n'en faites pas une zone d'immeubles
avec tous les inconvénients connus de tous.

Un jour, Jacques Dutronc a chanté une chanson en faveur du maintien de la nature en ville.....' De grâce... de grâce....ne coupez pas mes fleurs!......Faites ce qu'il demande: Sauvez notre quartier.

Observation n°399

Anonyme
Déposée le 20 juillet 2018 à 00h19
On peut être favorable â la densification de la ville de Rennes mais est il opportun pour autant de detruire de nombreuses maisons particulières et de permettre aux promoteurs de construire en utilisant un maximum de mètres. Rue Bourgault du Coudray des maisons sont degrevees de toutes servitudes ce qui permet de construire en limite de propriété (ce qui n a pas été le cas lorsque des individuels ont souhaité le faire il y a quelques annees). En conséquence les maisons qui sont en vis à vis seront 4 mètres plus prés de l immeuble et des balcons.....Pour améliorer le bien être des personnes concernées il serait bon de remettre la servitude aux parcelles concernées.

Observation n°398

Anonyme
Déposée le 20 juillet 2018 à 00h00
On peut être pour la densification de la ville de Rennes mais on peut aussi rester logique. Comment expliquer qu' une tour de 67m80 est prévue au 41 bd de Lattre de Tassigny.? Il est facile de modifier le PLU pour permettre aux promoteurs de faire du profit sans se préoccuper des concitoyens et de leur bien être .
Cette tour ne correspond pas du tout à l' îlot actuel qui est composé de maisons particulières et d une petite copropriété de 2 étages. La parcelle est en zone inondable. Est il serieux de construire quelque chose d aussi haut dans de telles conditions.? Actuellement ce qui est construit sur ce boulevard ne dépasse pas R +5+a. Il semblerait cohérent pour le respect de l harmonie de ne pas dépasser cette hauteur et de ne pas chercher à égaler le quartier Bourg l Évêque qui est un autre quartier séparé par un bras de l ille . Et le côté environnemental est il oublié ? Si oui alors pourquoi faire des aménagements le long de la promenade Jarry?
?

Observation n°397

Par Matthieu Gastineau
Déposée le 19 juillet 2018 à 23h31
PROTECTION DES ÎLOTS VERTS URBAINS

L’Îlot Oradour-sur-Glane/Paul Langevin/Boulevard Franklin Roosevelt est référencé comme « Îlot vert à protéger ».

Référence PLU 2019, page 39 et page 152 du document 238_R2arret_RP_Tome3.pdf
Référence PLU 2019, 238_R2arret_OAP_plan01_PatrimTVB.pdf
Référence PLU 2019, page 26 238_R2arret_OAP_rapport.pdf
Référence PLU 2019, 238_R2arret_RG_PlansTheme_CoefVeget.pdf
Référence PLU 2019, 238_R2arret_annexe10_RLP_plan01_protection.pdf

Cet îlot permet de lutter contre les ilôts de chaleur et le réchauffement climatique, de lutter contre la destruction totale de la faune et la flore en ville et de garder un équilibre entre les espaces verts et les espaces minérales.

Le coefficient de végétalisation de cet îlot est erroné (238_R2arret_RG_PlansTheme_CoefVeget.pdf), problablement supérieur à 50 %.

Pourquoi cet îlot change de zonage UE (pavillonnaire) à UB/UC (immeuble) ? Passage d’un espace vert à un espace minéral ?

Observation n°396

Anonyme
Déposée le 19 juillet 2018 à 23h29
Le droit de préemption et le droit de préemption renforcé se révèlent être un droit de spolier
Quand on a la malchance d’habiter dans un endroit convoité par les élus, les technocrates, pour un aménagement dit d’utilité publique ou non, on se retrouve exproprié (quoiqu’en disent les élus) ou contraint de céder son bien (soi-disant à l’amiable), y compris son habitation, selon l’estimation de France Domaines.
L’estimation des Domaines n’a rien à voir avec le prix du marché immobilier et est bien loin des propositions scandaleuses que font les promoteurs, comme de nombreux témoignages l’ont signalé.
Qui crée la spéculation ???
Ce n’est pas le droit de préemption qui empêche cette spéculation, mais il crée des injustices insupportables entre les citoyens bien localisés et les autres.
Les uns échangeront leur pavillon contre un grand appartement dans le nouvel immeuble, les autres ne pourront absolument pas se reloger à Rennes mais au mieux à 20 kms…

Observation n°395

Par Matthieu Gastineau
Déposée le 19 juillet 2018 à 23h02
Complément de l'Observation n°382

Annule et remplace le Document n°9

Document joint


Observation n°394

Par Patrick Gougeon
Déposée le 19 juillet 2018 à 22h55
Je vous remercie de bien vouloir prendre en compte les éléments en pièce jointe.

Document joint


Observation n°393

Anonyme
Déposée le 19 juillet 2018 à 22h47
Pour réduire l’utilisation de la voiture, on réduit l’offre de stationnement privé.
Ne pourrait-on pas raisonner autrement : Une voiture particulière est un bien privé qui n’a donc pas à occuper l’espace public lorsqu’elle ne roule pas.
Donc faisons en sorte que ce bien privé puisse stationner en un lieu privé lorsqu’il n’est pas utilisé, donc sur un emplacement situé dans la propriété ou la copropriété de son propriétaire.
Augmentez les ratios de stationnement privé, le stationnement public sera moins présent.
L’espace public devant permettre le stationnement pour les besoins de travail, de commerces, de services, de visites, d’activités diverses, mais pas le stationnement résidentiel.
Dans les résidences prévoir des parkings ouverts, mais aussi des boxes fermés, des caves, des débarras pour stocker tous les équipements encombrants, comme le matériel de puériculture entre deux naissances, les équipements et matériels de sports et de loisirs, les objets saisonniers ou les meubles momentanément inutilisés etc.
On prône l’utilisation du vélo et de la trottinette, mais où va-t-on les ranger en sécurité, sans devoir porter sur son dos un vélo électrique bien lourd. Ce sont ces commodités qu’apprécient les heureux occupants de maisons individuelles.

Observation n°392

Anonyme
Déposée le 19 juillet 2018 à 22h33
Alors que la ville de Rennes souhaite développer la place de la nature en ville, la modification du PLU va rendre la coulée verte constructible (zone "Ne"). N'y a t'il pas là un paradoxe difficilement compréhensible ? Quel est le véritable intérêt à ce changement ?

Apportez votre contribution à cette enquête publique : Déposer une observation

Attention, la liste ci-dessus ne constitue pas l'intégralité des observations concernant l'enquête publique mais uniquement celles déposées sur ce service de registre d'enquête publique en ligne.

Apportez votre contribution à cette enquête publique !

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette enquête publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Déposez votre observation aujourd'hui avant 23h59.

En savoir plus

Informez vos amis !

Partagez sur les réseaux sociaux l'adresse de ce registre numérique.

Prochaines permanences

  • Vendredi 20 juillet 2018
    Hôtel de Rennes Métropole, 9h00 - 17h30
Voir tout le calendrier