Les observations

Observation n°13 (Web)

Anonyme
Déposée le 15 janvier 2022 à 12h18
Pour simplifier votre recherche, La Garenne est à la page 22 dans le doc joint à l'observation précédente

Observation n°12 (Web)

Anonyme
Déposée le 14 janvier 2022 à 18h49
Le cahier communal de Thouaré décrit le quartier de La Garenne comme "présentant encore une qualité paysagère qui lui est propre et qui doit être préservée" (5 avril 2019).
La question qui se pose aujourd'hui est donc : comment préserver cette "qualité paysagère exceptionnelle" sinon en maintenant en espaces verts les parcelles qui l'entourent actuellement ?

Merci de prendre en compte les éléments en pièce jointe.

Document joint


Observation n°11 (Web)

Par Yves RAGEOT
Déposée le 6 janvier 2022 à 15h05
Parcelle AE3 de la ZAC

En complément de nos observations sur la définition de cette parcelle au regard des Zones humides, ci-joint quelques photos prises le 4 janvier en bordure de La Garenne de la parcelle AE3 et de son débordement sur les jardins voisins.

Ce n'étaient pourtant que les toutes premières pluies d'hiver ...

Merci de prendre en compte les éléments en pièce jointe.

Observation n°10 (Web)

Anonyme
Déposée le 6 janvier 2022 à 12h29
Après une forte urbanisation, THOUARE serait sur le frein (Ouest France 30 décembre) ...

En réponse à la question : Fallait-il construire autant sur des terrains aussi humide ?
La Maire de Thouaré, d'après cet article , "reconnait du bout des lèvres : on aurait pu anticiper, mais au vu des lois d'alors, ces constructions étaient autorisées. Aujourd'hui, on ne referait pas ce genre de collectifs."

Madame la Maire, les lois d'aujourd'hui au nom desquelles Nantes métropole et la mairie de Thouaré ont engagé la révision de ce projet de ZAC des deux Ruisseaux sont plus favorables à l'écologie.
Vous avez la possibilité d'anticiper en ne refaisant pas la même erreur : En bordure de la Garenne, les riverains se sont étonnés (et c'est peut-être le cas en d'autres endroits de la ZAC) qu'une parcelle (AE3) soit définie pour 2/3 zone humide et pour 1/3 zone non humide donc constructible, ce qu'ils contestent. Ils vous ont signalé les débordements récurrents de cette parcelle sur les jardins voisins de La Garenne. L'artificialisation des sols par la construction de logements, parking, etc sur ce tiers de parcelle ne peut qu'aggraver la situation.

Madame la Maire, pour quelles raisons serait-il indispensable de construire dans cette parcelle ? Sachez faire preuve d'anticipation en écoutant et en "entendant" les observations des riverains et ne construisant pas dans cette parcelle humide et inondable.

Nantes métropole et vos services techniques sauront bien vous proposer d'autres usages de cette parcelle plus en rapport avec le maintien d'espaces naturels diversifiés utiles à la biodiversité.

Les jeunes générations vous en seront reconnaissantes.

Merci de prendre en compte les éléments en pièce jointe.r

Document joint


Observation n°9 (Web)

Par Matthieu Houdeville
Déposée le 16 décembre 2021 à 23h59
Bonjour,
vous trouverez ci-dessous mes observations et propositions reprises en suivant la trame du document pour en faciliter la lecture et numérotées pour en faciliter l’analyse et la prise en compte.

1| Contexte réglementaire et objectifs poursuivis
A | Contexte réglementaire
Observation 1
La demande d’autorisation prévue comprendra une demande de dérogation à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées. Cela est surprenant au regard de l’objectif poursuivi de « Faire de la richesse environnementale et de la qualité paysagère du site des atouts ».
Proposition 1
Préciser le détail de cette demande de dérogation, notamment les espèces en cause et la raison de la demande de dérogation.

B | Objectifs poursuivis
Observation 2
Les objectifs poursuivis sont ambitieux et peuvent paraître difficilement conciliables. En effet augmenter de 10 % de nombre de logements ((400 à 500 nouveaux logements annoncés/ 4343 en 2018 (INSEE)) en « organisant la transition avec les quartiers et hameaux existants », en conservant les aménités paysagères et en organisant une offre de mobilité douce relèvera d’une alchimie subtile.

2| Périmètre de l’étude et des tranches déjà réalisées
Observation 3
Il me semble intéressant de tirer un certain nombre d’observations sur ces 2 tranches, qui peuvent être utiles pour la réalisation de cette troisième, notamment sur la notion d’ilôt.
Le plan d’aménagement de la tranche 1 respecte un certains nombre de points :

- orientation générale sur un axe sud nord pour profiter de l’ensoleillement
- regroupement et répartition des types d’habitat (logements individuels / individuels groupés / collectifs R+2) permettant une intégration paysagère harmonieuse

A contrario, le plan d’aménagement de la tranche 2,

ne semble pas avoir fixé ces principes, il en résulte  :
- une orientation vis à vis de l’ensoleillement très discutable
- des lots individuels insérés au milieu des immeuble R+ 2+C, avec vue à 280 sur des immeubles :





3| Positionnement de la concertation dans la procédure globale
Proposition 2
Afin de permettre aux citoyens de suivre et de participer au mieux, des comptes-rendus des ateliers devraient être réalisés et partagés.

4| Rappel des ateliers déjà organisés
Observation 4
« L’extension de la ligne de bus au cœur du quartier est également un élément de projet qui est plutôt attendu, mais avec des interrogations sur les contraintes pour l’aménagement de la voirie ou au regard de la relative proximité des arrêts existants. » La question de la voirie est très peu abordée dans le document, hors malgré une volonté de favoriser les déplacements doux, l’augmentation du trafic motorisé sera important, il me semble que ce point devrait être abordé plus en détail, notamment au regard des interrogations sur les contraintes d’aménagement de celle-ci.

7| Invariants et pré-requis du projet

Pour remplir tous ces «  Invariants et pré-requis », et éviter les écueils de la tranche 2, il me semble important de définir un certain nombre de principes à respecter pour l’aménagement des « ilets » 
Proposition 3
- limitation de la taille à R+1+C pour les ilets mariant les différentes formes d’habitat. Sans cela, le respect des invariants « composer des vues », « limiter les impacts sur les quartiers environnants » semble difficilement atteignable
Proposition 4
- afin de « Gérer, .../...la desserte et le stockage des voitures, sans pour autant favoriser la prédominance de la voiture dans l'espace public », positionner les collectifs en entrée d’ilet. Sans cela, le flux le plus important de véhivules motorisé circulera dans l’ilet et il est illusoire de croire que les « poches de stationnement visiteurs en entrée » seront respectées
Proposition 5
- planifier l’orientation des bâtiments à l’intérieur des ilets pour profiter au maximum de l’ensoleillement direct

Cordialement



Merci de prendre en compte les éléments en pièce jointe.

Document joint


Observation n°8 (Web)

Par Matthieu Houdeville
Déposée le 16 décembre 2021 à 23h54
Bonjour,
Vous trouverez mes observations et propositions dans la pièce jointe.
Cordialement
Merci de prendre en compte les éléments en pièce jointe.

Observation n°7 (Web)

Par Elisabeth RAGEOT
Déposée le 16 décembre 2021 à 16h29
Ayant participé aux deux premiers ateliers de concertation sur le projet de la Zac des deux ruisseaux, je souhaite aborder ici plusieurs points :

- En premier, je souhaite signaler l’absence de compte-rendu des deux ateliers malgré la demande réitérée des participants et la promesse des organisateurs.

- Ensuite je voudrais partager la réponse d’un représentant de Nantes Métropole Habitat à la question posée :
Pourquoi construire des logements sociaux dans une parcelle humide (AE3) la plus éloignée du centre bourg et des équipements publics (écoles et collège, transports en commun, équipements sportifs, ..) et aussi la seule parcelle désignée urbanisable de la Zac ayant déjà des riverains ?

Voici la réponse de Nantes Métropole Habitat :
Parce que cette parcelle est entourée de grands chênes protégés qui cacheront les HLM à la vue des habitants de la commune …
(à noter que les grands chênes ont des feuilles caduques et que la haie dont ils font partie ne pourrait constituer un écran que six mois par an)

- Enfin comment peut-on affirmer que 75 % des participants regardent favorablement l’implantation de collectifs au pied d’espaces boisés alors qu’il n’y a pas eu de vote sur ce point et aucune procédure de contestation lors de ces ateliers.


Merci de prendre en compte les éléments en pièce jointe qui montrent :
la dangerosité des chênes pour les 3 premiers,
le caractère illusoire de la haie considérée comme un écran de protection.
.

Observation n°6 (Web)

Par Yves RAGEOT
Déposée le 13 décembre 2021 à 17h25
En complément à l'observation N° 5 (copie de mail adressé à LOD le 29 mai) débordements sur les terrains riverains

Nous avons attiré l’attention de Loire Océan Développement et de la mairie de Thouaré sur la Parcelle AE3 en bordure de La Garenne dont la partie nord est régulièrement inondée en hiver ( Cf mail adressé à LOD avec copie à la mairie de Thouaré).

La partie nord de cette parcelle est considérée constructive car « non humide ».

L’orientation prise dans le projet de positionner des logements dans cette partie nord ne peut qu’être source de problèmes liés à l’évacuation des eaux pour les propriétaires ou locataires d’éventuels futurs logements et accroitre les risques d’inondations pour les habitants du lotissement de La Garenne en contrebas de cette zone.

Nous maintenons notre alerte sur ce point, d’autant plus que LOD qualifie maintenant (dans une réponse à notre mail) le fossé longeant la haie séparant La Parcelle AE3 de La Garenne comme un axe d’écoulement des eaux.

Observation n°5 (Web)

Par Elisabeth RAGEOT
Déposée le 13 décembre 2021 à 13h40
Bonjour,

Comme convenu lors de l’atelier de ce jour (2ème atelier citoyen) consacré à l’aménagement de la ZAC des 2 ruisseaux, je vous fais suivre des photos prises en janvier de cette année à l’angle nord-ouest de la parcelle AE3 en bordure du lotissement de La Garenne 1 qui illustrent le caractère inondable de cette parcelle. (A signaler, ainsi que nous l’avons évoqué lors de notre échange, que la pluviosité de cet hiver a été plutôt modérée)

Sur les 2 scénario présentés, la partie sud-est de cette parcelle AE3 a été qualifiée zone humide, donc non constructible (pâture) et la partie nord-ouest constructible car qualifiée non humide. De notre point de vue basé sur des observations sur de nombreuses années, c’est la partie nord-ouest de la parcelle qui est la plus humide, d’autant plus que la pente naturelle descend vers le nord-ouest, ce qui accentue le caractère humide, voire inondable de cette partie de la parcelle.

Ces éléments devraient vous aider à requalifier l’ensemble de la parcelle AE3 en zone humide ou au minimum à inverser les qualifications et les destinations entre la partie nord et la partie sud.

Pour rappel, photo de la parcelle concernée dans le dernier document joint.

Je reste à votre disposition pour toutes précisions complémentaires

Observation n°4 (Web)

Par Bernard LE BRUN
Déposée le 13 décembre 2021 à 13h13
Association Syndicale Libre de La Garenne

Suite à une première réunion d’échanges entre ses adhérents sur le projet de ZAC des deux ruisseaux, l’Association Syndicale Libre de La Garenne souhaite faire part de ses réserves ou désaccords sur les points suivants :

- sur la forme :

L’annonce faite par la délibération du 8 octobre 2021 du Conseil Métropolitain de la mise en oeuvre d’un « process de dialogue citoyen propice à la co-construction et à l’appropriation du projet par les habitants » pouvait paraitre intellectuellement et politiquement séduisante.

Cependant, la validation lors de cette même réunion d’objectifs très cadrés, la reprise d’études déjà réalisées, l’accélération du projet (regroupement en une seule tranche des 6 restantes) et le mode de fonctionnement des « ateliers de concertation » aboutissant lors de la deuxième réunion à la présentation de deux scénarii très proches et peut-être déjà écrits laissent planer le doute sur la réelle possibilité pour les habitants d’être entendus sur le projet.

- sur le fond (particulièrement sur la parcelle AE3 en bordure de La Garenne) :

.. La définition de la partie haute de cette parcelle AE3 en « zone humide » et de sa partie basse en « zone non humide » est contestée sur le constat partagé que cette parcelle et les terrains riverains en contrebas (3 m de dénivelé entre la parcelle et la rue du Jaunais) subissent des inondations presque tous les ans depuis la création du lotissement.

La construction d’immeubles ou maisons dans cette zone ne manquera pas d’augmenter le risque d’inondation pour les éventuels futurs et actuels habitants.

.. L’implantation d’immeubles en bordure des « haies bocagères » qui bordent certains terrains au prétexte que celles-ci les masquent est également contestable. Une haie bocagère n’est pas un bois et les chênes qui en font partie sont une espèce à feuilles caduques rendant illusoire une protection visuelle. De plus et surtout, ces arbres sont des chênes têtards « classés » qu’il nous a été demandé de ne pas abattre, mais qui sont fragilisés et présentent des risques de chutes.

.. Lors de la création du lotissement de La Garenne, des terrains de grande taille ont été demandés par la Préfecture et mis en oeuvre par la DDE, ce qui a également satisfait les acquéreurs à l'époque.

L’implantation à proximité d’immeubles ou terrains de petites tailles peut conduire à une perte de valeur pour les riverains.

Nous vous demandons de bien vouloir prendre en compte notre demande, à savoir :

Confirmer la définition de la totalité de la parcelle AE3 en zone humide et éviter la construction de logements dans cette partie inondable de la ZAC.

Une deuxième réunion de l’Association est planifiée pour de nouveaux échanges et avis sur le projet.


Bernard LE BRUN
Président de l’Association Syndicale Libre de La Garenne

Apportez votre contribution : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette concertation publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 95 jours.

Déposer une observation

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.