Présentation de l'enquête publique

  Ce registre d'enquête publique numérique est clos depuis le mardi 20 juin 2017 17:00

  • Capo d'Ortob
  • Gypaète
  • Alesani
  • Scandula
  • Bergeries d'Estive

Révision de la Charte du Parc Naturel Régional de Corse

La Corse est l’île la plus montagneuse et la plus arrosée par les pluies de la Méditerranée. Elle offre ainsi une diversité unique de paysages, ce qui explique le développement d’une faune et d’une flore originales, tant par le cortège d’espèces présentes que par le nombre d’endémiques.
S’étendant de part et d’autre de la grande dorsale qui culmine au Monte Cintu (2706 m d’altitude), le PNRC se définit historiquement comme le territoire de l’intérieur de l’île. Ses paysages de montagnes, entre hêtraies, pinèdes à Pin Laricio et pelouses alpines, accueillent de nombreuses plantes d’intérêt patrimonial. C’est aussi le domaine du Mouflon, de l’Aigle royal, du Gypaète barbu, de la Sittelle corse, des Discoglosses et de nombreuses chauves-souris. La grande variété d’habitats naturels et de paysages y est accentuée par la géodiversité née de la confrontation entre la Corse cristalline et la Corse schisteuse.

La façade maritime occidentale du Parc abrite de nombreux écosystèmes (maquis et chênes verts, rochers et falaises littorales, herbiers de posidonies, formations coralligènes, grottes sous-marines…) et demeure un espace de référence en Méditerranée. La création de la réserve naturelle de Scandola a ainsi contribué à la préservation de nombreuses espèces jadis menacées comme le Balbuzard pêcheur et le Mérou. La façade orientale, avec ses fleuves, ses étangs saumâtres et ses plages dunaires, complète le panorama de ce territoire d’exception.

La biodiversité de ce territoire et ses caractéristiques faunistiques, floristiques, géologiques et paysagères constituent les facteurs d’attractivité touristique de la Corse.

Le territoire du PNRC est également riche de son patrimoine archéologique et historique [sites préhistoriques du «Pianu» de Livia (Levie), Citadelle de Corti (Corte), voies de de transhumance, ponts génois…]. La silhouette des villages perchés, les tours génoises du littoral, les chapelles romanes et les églises baroques sont autant de composantes originales et marquantes de la Corse et de son parc naturel. L’originalité du patrimoine culturel immatériel se trouve ici renforcée par l’insularité. Riche de nombreux savoirs populaires, portée par une langue vivante, cette identité s’exprime par exemple à travers l’art vocal ou la gastronomie.

Informez vos amis !

Partagez sur les réseaux sociaux l'adresse de ce registre numérique.