Les observations

Observation n°14 (Web)

Par benoit jaillet
Déposée le 26 janvier 2021 à 09 h11
Le premier plateau a connu deux années de conflits violents liés à l’anarchie totale dans la façon d’aborder la transition énergétique en particulier face aux tentatives d’y implanter des éoliennes industrielles
Même si le SCOTT n a pas la capacité d'interdire l'implantation d'un système de production particulier, j’ai pu à cette occasion constater à la fois la bonne volonté des habitants pour s’impliquer dans des mesures de transitions écologiques et énergétiques et le refus de voir sacrifier leur territoire entre région des lacs et Revermont.
Il est donc indispensable de penser une transition adaptée aux caractéristiques géographiques du territoire du SCOTT et en particulier pour ce qui me concerne à celles du premier plateau ((vaste espace naturel, transition entre des secteurs hautement touristiques et reconnus, poumon vert de l'agglomération de Lons, réservoir de biodiversité), en privilégiant les techniques adaptées à ses caractéristiques paysagères, environnementales et sociologiques, avec intégration des installation de production d'énergie en couverture ou au sol (photovoltaïque, bois, méthanisation proportionnée au territoire).
- préservation des ressources forestières (captation du CO2, production d'oxygène, espace de loisirs et de ressourcement), des ressources hydrauliques en milieu karstique, alimentant Bresse et Revermont)

- préservation de la biodiversité encore très riche

- préservation d'un paysage de plateau caractéristique ( larges cônes de vue naturels dégagés par les point panoramiques de Mirebel, Saint Maur et Plasnes), composant aussi l'arrière-plan des reculées emblématiques du Jura.

- préservation d'un cadre de vie authentique sans installation industrielle disproportionnée par leur rupture d'échelle.

Il en va non seulement de mesure de préservation du patrimoine mais de la conception des choix de développement pour l’avenir. On le sait pour le Jura les options d’avenir sont fragiles. Elles reposent sur un lien étroit entre le territoire sa population respectée et impliquée et des choix qui favorise les points forts de l économie locale et de demain
Ceux-ci vont s’articuler entre préservation des paysages, identité forte, adhésion de la population, choix de l’économie locale,équilibre entre les secteurs d’ activité économiques préservation de l’environnement, prise en compte de l’aspect durable…le tout dans un contexte de concurrence entre régions rurales.
Il y a dans ce sens des vraies innovations à développer en particulier dans la mise en place de production et de stockage d’énergie, mais surtout dans une approche globale de du role du territoire et de la production de GES
L’éolien industriel (diffusant des informations parcellaires voire fausses et induisant en erreur) signe la fin de toute perspective de développement harmonieux et ne correspond pas à cette approche.

Observation n°13 (Web)

Anonyme
Déposée le 25 janvier 2021 à 17 h51
Ont ne veux pas de vos éoliennes,qui ne sont en aucun cas verte qui polluent la planète,tue les animaux,et c'en passé énormément est en.plus tous,sa pour enrichir des pourris de leurs races

Observation n°12 (Web)

Par pierre lureau
Déposée le 23 janvier 2021 à 14 h35
je suis contre les projets éoliens industriels(200 a 240 mètres en haut des pales) car en plus de tous les points négatifs déjà soulevés dans les précédentes observations,je voudrais aborder le volet économique :
pourquoi les promoteurs se gardent bien d'investir dans le foncier,et pourquoi comptent t'il aussi sur les investissements soit des fonds de pensions,soit (encore pire),des collectivités,département,région,comcom, communes
il me semble que le problème est lié a l'obligation de démontage à la fin de l'exploitation,et rendu obligatoire pour le propriétaire du terrain:
-la location sur 20 ans pour une éolienne couvre a peine 1/4 de son démantèlement
-la provision obligatoire par le promoteur(50000 euros)couvre a peine un 10eme des couts(et le bloc de béton est laissé intact a 90 pourcent,avec une remise en états sur 1.5 m de profondeur seulement
-beaucoup de parc éolien ont vus leur exploitants revendre a d'autres groupes étrangers,ou déposer le bilan avant l'obligation de démontage en laissant les dettes aux communes
-malheureusement,les boites mères ne sont pas responsables des dettes de leurs filiales disparues

un autre problème , aussi, sur la production locale et la consommation internationale de l'énergie produite en moyenne tension et renvoyée en haute tension integralement,sur le "marché européen"qui par moment (de grand vent)est négatif...
le promoteur ne manque pas d'envoyer sur le réseau le moindre kwh subventionné a 80 euros le Mwh,et edf rte revend de -40 euros a +40 euros ce Mwh en fonction du prix du marché fluctuant toutes les heures ...
ce problème reste le même avec les parcs photovoltaïques de plein champs ...(qui mangent aussi du foncier.)
une seule solution reste intéressante :des centrales photovoltaïques villageoises sur toitures et bâtiments en régies communales et/ou citoyennes,où l'énergie produite sert déjà à la commune et aux habitants,avec une revente du surplus seulement
voir l'exemple de vaux les st claude,et des centrales villageoise...
l'impact reste minimal,et la consommation vraiment local,avec réinjection du surplus au réseau.

le projet de Chamole pourrait être intéressant si il n'était pas régi par un promoteur,et si l'éolienne citoyenne n'était pas l'arbre qui cache la foret du parc entier au profits des fonds de pension australien et autres
avant d'envisager d'autres éoliennes,il serait bien de racheter l'intégrité du parc de chamole en projet citoyen...

Observation n°11 (Web)

Par Nicolas MATHON
Déposée le 20 janvier 2021 à 20 h17
Bonjour,
Je souhaite attirer votre attention sur les nombreuses incohérences de l'implantation d'éoliennes dans notre belle région.
Cela aura un impact négativement considérable sur notre vie, autant d'un point professionnel (étant arboriculteur : biodiversité, abeilles...) que personnel (infrasons, santé...).
De nombreux collectifs sont avertis, investis et pourvu de moyens pour informer la population de cette éventuelle catastrophe à venir.
Cordialement,
Nicolas MATHON

Observation n°10 (Web)

Par cappJe collectif d'alerte du premier plateau du Jura sur les éoliennes
Déposée le 15 janvier 2021 à 17 h56
Le cappJe (collectif d’alerte du premier plateau du Jura sur les éoliennes) a été créé en 2019. Il a pour objectif d’alerter la population sur l’avancée des projets éoliens, de l’informer de leurs méfaits et de la mobiliser contre l’envahissement de son territoire par ces installations gigantesques.

Malgré les débats qui opposent les différents points de vue, une chose est acquise : ces installations, de part leur gigantisme, marquent de façon indélébile l’environnement dans lequel elles s’inscrivent. C’est d’ailleurs pourquoi leurs impacts sont d’autant plus sous-estimés dans les présentations des promoteurs.
A titre d’exemple, nous avons réalisé 2 photomontages de « l’idée de projet » qui avait été présentée par la CNR sur Hauteroche :
- Le premier depuis la D471 en arrivant de Lons-le-Saunier.
- Le second depuis le belvédère de Mirebel, l’un des seuls avec celui de Saint-Maur à offrir un vaste panorama sur le premier plateau.
Dans les 2 cas, l’emprise des installations est telle qu’elle capte toute l’attention et gomme totalement les spécificités du territoire.

Dans l’actualité récente, un article du Progrès du 10 janvier 2021 rapporte ce témoignage du maire d’Apremont dans l’Ain, à propos du parc installé sur sa commune : « l’impact visuel est un peu plus fort que ce à quoi je m’attendais avec les photos (montages d’avant-projet, NDLR) ».

Ainsi, à force d’information et d’écoute des habitants, c’est finalement tout un territoire du premier plateau qui s’est exprimé depuis 2 ans contre l’implantation de ces éoliennes géantes (Revigny, Publy, Vevy, Bonnefontaine, Fay-en-Montagne, La Marre, Hauteroche (Crançot, Granges-sur-Baume, Mirebel) et Perrigny).

Voici donc nos commentaires et demandes sur le SCoT :

Lors de la réunion du 26/11/19 qui a précédé l’arrêt du SCoT révisé, le Président PETR Pays lédonien précisait :
"Le Pays lédonien est clairement pour le mix énergétique et ne privilégie pas une énergie renouvelable plutôt qu’une autre. Nous avons simplement souhaité choisir où et comment nous souhaitions les voir s’implanter".
? Nous pensons qu’il est tout à fait possible de respecter cette directive sur le premier plateau sans qu’il soit besoin de faire appel à des installations d’éoliennes industrielles autres que celles déjà érigées à Chamole. Les autres sources d’énergie renouvelable peuvent être déployées au niveau du sol (bois, photovoltaïque, biogaz,.).

Le DOO indique : « un des objectifs forts du SCoT est d’assurer la protection des zones à très forte sensibilité (lacs, rivières, cascades, vignobles et thermalisme), en limitant notamment l’implantation d’éléments impactant ».
Par ailleurs, l’axe 3 du DOO intitulé "Préserver Le Cadre de Vie" prescrit à propos de nos villages : "Préserver les vues remarquables depuis et vers l’espace urbanisé".
? Nous demandons que le premier plateau (qui est en zone à forte sensibilité paysagère) soit tout autant préservé de l’implantation d’éléments impactant.

Document joint


Observation n°9 (Web)

Par Jean-Louis DUREPERT
Déposée le 15 janvier 2021 à 10 h37
Je constate que dans mon observation précédente , je n'ai pas abordé le problème de la tenue dans le temps des éoliennes. En effet , sous prétexte d'écologie actuellement , on passe complètement sous silence le problème futur du recyclage de ces installations en cas d'arrêt de l'exploitation pour quelque raison que ce soit : recyclage de la partie aérienne , qui même si elle reste de la responsabilité des sociétés exploitantes risque fortement de provoquer quelques pollutions , et surtout destruction de la base enterrée qui serait de la responsabilité des communes. Gros problèmes financiers compte tenu du coût , et surtout pollution accrue de nos sols si ces bases restent en place ! Ecologie aujourd'hui , peut-être, mais qui cache sournoisement des problèmes de gros sous , mais quid demain ? On risque de complètement oublier l'écologie !.....
Cordialement.
Jean-Louis DUREPERT

Observation n°8 (Web)

Par Jean-Louis DUREPERT
Déposée le 15 janvier 2021 à 10 h24
Bonjour,
Je suis totalement opposé à la mise en place d'éolienne sur le territoire de Hauteroche et sur tout le 1er plateau.
Ces monstres géants que sont les éoliennes vont complètement déprécier et défigurer le paysage , déprécier les biens fonciers qui seront dans le périmètre , sans parler des conséquences sur la vie humaine et animale et sur la flore. Nous sommes dans une région très touristique , le tourisme fait vivre une partie non négligeable de la population locale , et l'intérêt touristique pour notre région sera très fortement diminué. Qui voudra venir visiter et se promener au milieu d'un champ d'éoliennes ! Nous devons absolument oeuvrer pour la préservation des sites du 1er plateau . et la préservation des vues remarquables comme le belvédère et le château de Mirebel.
Par ailleurs, il n'est pas certain que le secteur soit suffisamment venteux pour rendre les éoliennes rentables. Un fonctionnement trop faible des éoliennes nécessitera d'avoir recours à d'autres modes de production qui seront complètement contraire au but recherché et à la diminution des effets de serre et de la pollution. En période de baisse de la production éolienne, les centrales thermiques vont devoir tourner au maximum ce qui augmentera la pollution.....
Conscient de la nécessité de mettre en place des EnR , je pense qu'il faut absolument un mix énergétique sans éoliennes mais avec des installations de production intégrées au niveau du sol.
Cordialement.
Jean-Louis DUREPERT, gérant de la SCI du Château de Mirebel

Observation n°7 (Web)

Par APPPJ association de Préservation du Premier Plateau du Jura
Déposée le 13 janvier 2021 à 17 h48
Dans le cadre de l'action de l'APPPJ, nous souhaitons rappeler notre position sur une transition énergétique nécessaire, mais mesurée et encadrée, pour ne pas connaitre de développement anarchique, comme constaté dans d'autres départements, alors qu'un Scot n'a pas la capacité d'interdire l'implantation d'un système de production particulier:
- sobriété énergétique, associée à un mix énergétique sans éoliennes industrielles sur le Premier Plateau (vaste espace naturel, transition entre des secteurs hautement touristiques et reconnus, poumon vert de l'agglomération de Lons, réservoir de biodiversité), en privilégiant les techniques adaptées à ses caractéristiques paysagères, environnementales et sociologiques, avec intégration des installation de production d'énergie en couverture ou au sol (photovoltaïque, bois, méthanisation).

- préservation des ressources forestières (captation du CO2, production d'oxygène, espace de loisirs et de ressourcement), des ressources hydrauliques en milieu karstique, alimentant Bresse et Revermont)

- préservation de la biodiversité encore très riche

- préservation d'un paysage de plateau caractéristique ( larges cônes de vue naturels dégagés par les point panoramiques de Mirebel, Saint Maur et Plasnes), composant aussi l'arrière-plan des reculées emblématiques du Jura.

- préservation d'un cadre de vie authentique sans installation industrielle disproportionnée par leur rupture d'échelle.

- ces attentes sont pleinement cohérentes avec les objectifs du Scot: affirmer et révéler la qualité des paysages et du cadre de vie, préservation de la qualité des espaces et des milieux naturels

Observation n°6 (Web)

Par Bernard PLAITIN
Déposée le 12 janvier 2021 à 11 h41
Si j'en crois la carte publiée, la côte de l'Heute (entre Bonnefontaine et Pont du Navoy) ne serait pas retenue en tant que zone de biodiversité protégée. C'est dommage

Observation n°5 (Web)

Par jean luc crolet
Déposée le 12 janvier 2021 à 10 h20
je suis opposé à l'installation d'éoliennes dans ma région pour les raisons suivantes :
- les promoteurs éoliens insistent fortement auprès des élus pour ne pas informer les citoyens avant la signature des contrats en prétextant qu'ils le feront plus tard .
- les débats contradictoires ne sont pas organisés .
- l'éolien est présenté comme la solution au réchauffement climatique alors qu'il est prouvé qu'il augmente la production de co2 , les chiffres fournis par RTE le prouvent . non pilotable , l'éolien requiert l' utilisation de production fossiles lorsque qu'il n'y a pas de vent .
-les milliards donnés par l'Etat ne profitent qu'aux promoteurs et aux investisseurs qui ne subiront jamais la présence des éoliennes .
-on veut faire croire que l 'éolien va remplacer le nucléaire alors que l'Etat prévoit la construction de 6 EPR , nous assistons donc bien à une escroquerie et je suis sidéré de l'attitude de nos élus locaux .

Apportez votre contribution à cette enquête publique : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette enquête publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 17 jours.

Déposer une observation

Prochaines permanences

  • Mardi 26 janvier 2021
    Mairie de Lons-le-Saunier, 14h00 - 16h00
  • Mardi 26 janvier 2021
    Mairie de Voiteur, 10h00 - 12h00
  • Vendredi 29 janvier 2021
    Mairie de Cousance, 14h00 - 16h00
  • Vendredi 29 janvier 2021
    Mairie d'Arinthod, 10h00 - 12h00
  • Mardi 2 février 2021
    Mairie d'Orgelet, 10h00 - 12h00
Voir tout le calendrier