Les observations

Observation n°4 (Web)

Anonyme
Déposée le 24 septembre 2020 à 21 h03
Je vous prie de trouver ci-joint mes observations sur ce projet sur lequel j'émet un avis défavorable.
Bien à vous

Document joint


Observation n°3 (Web)

Par Thierry GALLAIS
Déposée le 18 septembre 2020 à 11 h29
Madame le Commissaire-enquêteur,

En qualité de résident à Saint Cast à proximité de la station d'épuration, je vous prie de bien vouloir prendre en considération les observations suivantes, essentiellement fondées sur les documents établis en août 2020 par Dinan Agglomération et intitulés "demande d'autorisation environnementale" (ci-après dénommé document 1) et "étude d'impact" (ci-après dénommé document 2).

Ces observations concernent les nuisances visuelles, sonores et olfactives inhérentes au projet de renouvellement de l'autorisation de la station d'épuration.


Nuisances visuelles

Elles sont de deux ordres.

D'une part, s'il est affirmé (§ 6.2.4.1 du document 2) que "le site de la station d'épuration n'est pas visible depuis le sentier côtier en contrebas", il est, au contraire, parfaitement visible depuis la partie du sentier qui la domine de part et d'autre de la petite baie dans laquelle elle se situe.

D'autre part, il est reconnu sur ce même document que la station reste en partie visible depuis les habitations situées au-dessus et que la cuve de chlorure ferrique à implanter, bien que réduite en hauteur, restera visible depuis certaines habitations. Par ailleurs, si le document 1 indique
(§ 4.2.2.8) que, pour la "filière boues", la solution envisagée n'entraînera pas "d'impact visuel du fait de la réalisation des ouvrages et de l'emprise au sol quasi nulle des aménagements projetés", aucune affirmation de ce genre ne figure dans la rubrique précédente consacrée aux installations projetées pour le "traitement UV", ce qui laisse penser que les nuisances visuelles seront effectives.


Nuisances sonores

Il est reconnu (§ 1.5.2.1 du document 2) que les nuisances sonores sont réelles, les normes n'étant pas respectées.

Il est prévu un remplacement d'équipements, mais sans cessation certaine de ces nuisances. Il est en effet envisagé par la suite de nouvelles mesures acoustiques pour "établir un bilan des mesures de réduction réalisées", ce qui peut laisser craindre, soit un doute sur l'efficacité des remèdes envisagés, soit, à tout le moins, une persistance des nuisances pendant encore une longue période.


Nuisances olfactives

Il n'est pas contesté qu'elles existent (§ 1.5.2.2 du document 2), la station n'étant pas équipée d'installations de désodorisation. Il est laissé, est-il expliqué, à la nature le soin de disperser, autant que faire se peut, les odeurs.

Il est consternant de lire que, cependant, aucune mesure d'évitement ou de réduction n'est prévue (§ 6.2.6.2 du document 2).


Dans ces conditions, il est regrettable que ce même document conclut (§ 13.1) "qu'aucune autre parcelle n'a été pressentie" pour délocaliser la station d'épuration.

Observation n°2 (Web)

Par loik LE PERFF
Déposée le 16 septembre 2020 à 16 h47
Madame VIART
Commissaire enquêtrice

La demande d’autorisation environnementale permettant de renouveler l’autorisation préfectorale de la station d’épuration du Sémaphore de Saint-Cast-le-Guildo, mise en service en 1985 a été déposée le 29 janvier 2020, les travaux de mise en conformité de la filière boues devront être effectués avant le 31 décembre 2021. Les délais pouvant être prolongés en cas de procédure particulière, ce qui est le cas car elle nécessite une dérogation à la Loi Littoral


En ce qui me concerne j’émets un AVIS DEFAVORABLE, en effet :

1. La station d’épuration se trouve en amont de falaises abruptes qui débouchent sur une petite baie où est situé l’émissaire de rejet. En cas de réchauffement climatique et donc d’élévation du niveau de la mer, de pluies torrentielles, il y a un risque de mouvement des terrains, ce qui provoquera un recul de la ligne de rivage…ce qui a été le cas le cas à proximité, sur la plage de la Mare

2. Un investissement inutile à terme : la demande d’autorisation doit être considérée comme une création (et non une régularisation)…aujourd’hui une telle création serait refusée dans un site Natura 2000, dans la zone des 100 m du rivage…en co-visibilité avec le Fort Lalatte, monument historique et classé parmi les plus beaux monuments de France…pourquoi l’accepter seulement parce qu’elle préexiste?

3. L’étude d’impact (E R C éviter-réduire-compenser) devait permettre de choisir une option…Eviter de construire une nouvelle station …ailleurs (aucune parcelle n’a été pressentie) …ou éviter d’aggraver la situation actuelle ? L’autorité environnementale trouve que le choix n’est pas complètement justifié !
Réduire les effets sur l’environnement…l’augmentation du stockage des boues par la réutilisation du bassin à marée existant ne réduit rien.
Compenser…même pas par une meilleure intégration dans le paysage…une rangée d’arbres vient d’être abattue !

4. La dérogation à la loi Littoral…n’a pas encore été accordée (pas de trace de la demande !), les travaux se trouvent dans la zone des 100 m du littoral, et la proximité de la mer n’est pas indispensable…, il existe de nombreuses SEP (station d’épuration) ailleurs qu’au bord de la mer! La dérogation nécessite un accord conjoint des ministres chargés de l’urbanisme et de l’environnement

5. les nuisances
- visuelles (implantation de la cuve de chlorure ferrique)
- sonores (turbine flottante, Aeroflot, 12 ponts brosses) et
- olfactives (la station d’épuration n’est pas équipée d’installations de désodorisation). Le maitre d’ouvrage lui-même reconnait que : « le stockage des boues dans un silo peut être à l’origine de nuisances olfactives » …
Ces nuisances sont bien connues des riverains !

6. des constructions et installations nécessitant des dérogations encore, notamment l’installation d’un réacteur UV, une passerelle et des conduites inter-ouvrages, et enfin l’implantation d’une cuve de chlorure ferrique !

Pour toutes ces raisons je vous demande, Madame la commissaire enquêtrice, d’émettre un avis défavorable à la demande de mise en conformité de la station d’épuration du Sémaphore

Fait à Saint Cast le Guildo le 15 septembre 2020

Document joint


Observation n°1 (Web)

Par loik le perff
Déposée le 15 septembre 2020 à 20 h05
j'ai déposé mes observations à 15 h sur le registre numérique....rien n'apparait à 20 h

Apportez votre contribution à cette enquête publique : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette enquête publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 19 jours.

Déposer une observation

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.

Prochaines permanences

  • Samedi 26 septembre 2020
    Mairie de Saint-Cast-Le-Guildo, 09h00 - 12h00
  • Vendredi 2 octobre 2020
    Bureaux de Dinan Agglomération, 14h00 - 17h00
  • Jeudi 15 octobre 2020
    Mairie de Saint-Cast-Le-Guildo, 14h00 - 17h00
Voir tout le calendrier