Les observations

Observation n°6 (Web)

Par ODILE DE KORNER
Déposée le 26 octobre 2020 à 16 h21
A Coulmier le Sec, nous sommes très inquiets du trafic généré par l’extension de la carrière Eurolaves Ces poids lourds vont emprunter la D21 et frôler la cour de recréation de l’école communale ( bruits, pollution olfactive, etc) Faut-il interdire la cour de recréation aux élèves et leur imposer des récréations à l’intérieur ? Ces mouvements de poids lourds vont aussi rendre dangereux les entrées et sorties des élèves. Faudra t-il couper la circulation aux heures d’entrée et sorties des élèves  (avec quels moyens ? ). Cette extension de carrières n’est pas compatible avec les voiries anciennes des villages et NE DOIT PAS ÊTRE AUTORISÉE ?
C’EST AUSSI UNE VIE D’ENFER QUI S’OFFRIRA AUX RIVERAINS

Observation n°5 (Web)

Par Association Les Amis de Nesle et de Massoult
Déposée le 24 octobre 2020 à 18 h05
Les communes de Nesle et Massoult et de Balot sont déjà éreintées par le projet éolien de Laignes, dont l'autorisation vient d'être accordée par le Préfet pour dix machines de 200 mètres de hauteur, qui seront tôt ou tard abandonnées par l'exploitant dans ces régions peu ventées quand les subventions seront taries. Pourquoi les habitants de Massoult et de Balot devraient-ils se retrouver piégés entre dix éoliennes géantes à leurs fenêtres auxquelles s'ajouterait chaque jour la nuisance de 44 camions de cailloux passant au pied de leurs habitations ? La convention européenne du paysage affirme qu'il ne peut y avoir de zône de relégation et que la qualité de vie des riverains ne saurait être sacrifiée dans quelque partie que ce soit du territoire. On est loin du respect de cette recommandation signée par la totalité des pays membres : le pétitionnaire parle du « lieudit  de Massoult », quel mépris pour la partie d'une commune entièrement habitée ! Où veut-on en venir ? Jusqu'où ira le sacrifice de ces villages et de leurs habitants ? Pour quelles raisons les nuisances industrielles s'accumulent-elles dans les mêmes parties de la Bourgogne et précisément dans cette partie secrète et oubliée du sud de l'Yonne et du nord de la Côte d'Or ? Depuis trente ans, l'aspect de nombreux bourgs du Châtillonnais ne cesse de se dégrader au profit d'intérêts à court terme. Va-t-on achever ce qui reste de l'humble noblesse de ces villages de pierre pour en faire le repoussoir de la Bourgogne ? Que va devenir ce Châtillonnais, terre d'archéologie, de résistance et d'authenticité vernaculaire ? Ne restera-t-il d'habitable en Bourgogne que le Morvan où les villages sont beaucoup plus préservés et mis en valeur que dans ces terres reculées où la prise de conscience peine à émerger ? Tant aux habitants autochtones qu'aux riverains venus d'ailleurs, il ne restera que leurs yeux pour pleurer un trésor disparu. Cette ruée sur un territoire fragile est révoltante et inadmissible. Il est du devoir de l'Etat et de ses représentants de le protéger contre la convoitise généralisée dont il fait aujourd'hui l'objet.

Observation n°4 (Web)

Par Lydie Martin
Déposée le 23 octobre 2020 à 15 h10
le conseil municipal par délibération n° 2020-64 en date du 25 juin 2020 a sollicité des INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES sur les nuisances sonores et sur les nuisances liées à la circulation des camions sur la Départementale 21, non-adaptée à une circulation intensive de poids lourds. En effet, le dossier de présentation non technique prévoit jusqu'à 48 camions par jour qui peuvent emprunter la rue de La Croix à Coulmier et passer devant l'école communale. La voirie étroite n'est pas adaptée à un tel trafic et cette portion de rue à proximité de l'école est trés fréquentée aux heures d'entrée et sorties des écoliers (bus de ramassage scolaires, piétons, etc.). Il y a lieu d'étudier un AUTRE ITINERAIRE. Autre point : les tirs de mine perturbent gravement le sous-sol karstique. Outre la sècheresse, n'est ce pas une des causes de tarissement des sources qui sont souvent déviées.
Enfin, l'article 4 de l'arrêté préfectoral 940 du 14 septembre 2020 prévoit une campagne d'affichage dans quelques communes et notamment à Coulmier le Sec. Or, cette affichage a été INEXISTANT.

Observation n°3 (Web)

Par JACQUELINE ET NICOLAS LOUVEGNIES-TURBANT
Déposée le 25 octobre 2019 à 14 h08
De grâce .... Appelez la "CARRIERE DE MASSOULT " !

SEUL IMPACTE ET SEUL A SUBIR TOUTES LES NUISANCES ...

Observation n°2 (Web)

Par JACQUELINE ET NICOLAS LOUVEGNIES-TURBANT
Déposée le 24 octobre 2019 à 20 h19
? COMBIEN DE TIRS DE MINES / JOURS ? Décibels audibles dans le Hameau de MASSOULT ?

Observation n°1 (Web)

Par JACQUELINE ET NICOLAS LOUVEGNIES-TURBANT
Déposée le 24 octobre 2019 à 20 h13
Pour quelle raison il n'est question que de NESLE et MASSOULT alors que C'EQT ESSENTIELLEMENT LE HAMEAU DE "MASSOULT" qui sera concerné ... impacté ! ! !

Nulle part il n'est question de la durée (estimée/probable) de l'exploitation ?

Apportez votre contribution à cette enquête publique : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette enquête publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 13 jours.

Déposer une observation

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.

Prochaines permanences

  • Samedi 7 novembre 2020
    Mairie de Nesle-et-Massoult, 9h00 - 12h00
  • Jeudi 12 novembre 2020
    Mairie de Nesle-et-Massoult, 14h00 - 17h00
Voir tout le calendrier